Le HCR préoccupé par des déplacements massifs en Centrafrique

Le HCR préoccupé par des déplacements massifs en Centrafrique

4
PARTAGER

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est dite vivement préoccupée vendredi par la poursuite des violences en République centrafricaine (RCA), qui provoque de nouveaux déplacements massifs.

Avec plus de 1,1 million de personnes déracinées, les mouvements de population ont atteint « le plus haut niveau jamais observé », a constaté l’agence onusienne.
Selon le HCR, le nombre de réfugiés centrafricains dans les pays voisins s’élève désormais à 513.676. Il s’agit du plus haut niveau jamais atteint depuis le pic de la crise en décembre 2013. Dans le même temps, 600.000 personnes ont également été contraintes de fuir à l’intérieur des frontières de la République centrafricaine.

Ces récents mouvements de population sont les conséquences directes d’un regain de tension noté depuis mai 2017. Selon le HCR, ces nouveaux affrontements violents entre des groupes armés en RCA ont provoqué la souffrance, des décès et la destruction de biens. Même après avoir rejoint des lieux sûrs, les réfugiés risquent souvent d’être agressés par des groupes armés s’ils s’aventurent à l’extérieur. Ils sont dans l’incapacité de se rendre auprès des travailleurs humanitaires et ont peu accès à l’aide vitale.

A cet égard, l’agence onusienne souligne que l’insécurité les empêche également, ainsi que d’autres organisations humanitaires, d’évaluer l’ampleur des dégâts ou des déplacements causés par les récentes violences. Par ailleurs, les organisations humanitaires, y compris le HCR, sont de plus en plus souvent prises pour cible par des groupes armés et, dans certains cas, ont été contraintes d’évacuer temporairement leur personnel.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE