Centrafrique : le Président Touadéra était-il sur le point de démissionner ?

Centrafrique : le Président Touadéra était-il sur le point de démissionner ?

37
PARTAGER

Depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux, des nombreuses voix, principalement celles des Centrafricains de la diaspora, appellent ouvertement à la démission immédiate du Président Touadéra de sa fonction du Chef de l’État. S’agit-il d’un véritable cri de détresse ou d’une comédie centrafricaine comme disaient les Touadérateurs ?

Il est vrai que le 9 septembre dernier, à première vue, on pourrait se joindre au comité du soutien du Président Faustin Archange TOUADÉRA pour dire que la manifestation de Paris des Centrafricains de France qui revendiquaient la démission de Touadéra est un échec total pour les organisateurs. Or en y voyant de plus près, on peut dire, avec recul, que cette manifestation est une véritable victoire pour les organisateurs.

Pourquoi ?

À l’origine, une seule personne s’agitait, puis deux et trois pour atteindre une dizaine des Centrafricains sur les réseaux sociaux qui demandent le départ sans condition du Président Touadéra de pouvoir pour incapacité notoire à occuper la fonction du Président de la République, mais aussi de haute trahison en raison de violation de son serment de protéger le peuple centrafricain.
Même si ce mouvement populaire était spontané et très mal organisé, il a sans doute fait trembler le pouvoir de Bangui. Pou preuve, le Président Faustin Archange TOUADÉRA, entouré de ses proches, suivait de près l’évolution et la structuration de ce mouvement sur les réseaux sociaux jusqu’au point où des émissaires ont été envoyés d’urgence sur Paris afin de stopper et paralyser la montée en puissance de ce mouvement dit » Mouvement du 9 septembre ».

Sur place à Bangui, des billets de banque ont été distribués aux jeunes désœuvrés dans différents quartiers notamment à Boy-Rabe dans l’objectif de les pousser à sortir dans les rues pour une marche pacifique tendant à soutenir le Président Touadéra.

Alors que sur les réseaux sociaux le mouvement populaire continue de prendre de l’ampleur, chacun cherche à décrypter chaque geste du Président Touadéra et de son ami Premier ministre Simplice Mathieu SARANDJI. Pour les uns, ce dernier s’apprêtait de démissionner, car selon eux la Tortue se sentait incapable face à l’ampleur des choses, tandis que les autres soupçonnaient des mouvements suspects des transactions bancaires qui laissent croire à une fuite imminente de l’équipe au pouvoir.

Alors, Faustin archange TOUADÉRA peut-il démissionner de sa fonction du Président de la République ?
Loin de décourager les plus optimistes partisans de ce mouvement parisien du 9 septembre. Il est d’emblée très important de souligner que la tortue de Damara surnommé par ses opposants « Baba-lango » en français « Papa dormeur » ne pourra jamais démissionner de sa fonction du Président de la République Centrafricaine.

Pourquoi ?

Comparé à ses prédécesseurs comme Michel Djotodia, Catherine Samba-Panza et David Dacko, le Président Touadéra dit la Tortue alias Baba-Lango présente aucun signe de pression populaire ou militaire sur son pouvoir qui pourrait le pousser à la démission. D’ailleurs, il n’a jamais dit dans son discours comme Djotodia ou Samba-Panza que la gestion du pouvoir public est difficile. Il préfère se murer dans son luxueux bureau et se moquer des pauvres victimes de ses oncles de l’UPC. Sans quelconque compassion envers les victimes, l’homme s’intéresse beaucoup plus à ses Affaires financières qu’à son peuple meurtri.

Horsmis l’assurance totale de finir son mandat de 5 ans, la Tortue de Damara se penche désormais à la prochaine présidentielle de 2021. Convaincue du rôle important de la Minusca lors de cette élection, la Tortue qui dit connaître déjà les pas de danse se livre à des stratagèmes peu orthodoxes avec le Patron de la Minusca.

Selon nos infos, ce Patron gabonais de la MINUSCA est devenu le beau-fils de la tortue depuis quelques mois. Quelle belle stratégie ?
En tout cas, la Tortue n’est pas prête pour une quelconque démission, bien au contraire on a encore du temps à passer dans la BOUBOUROUZIE. Attendant de voir.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE