Centrafrique : Des journalistes et les humanitaires s’accordent sur leurs défis

Centrafrique : Des journalistes et les humanitaires s’accordent sur leurs défis

6
PARTAGER

BANGUI, 14 Septembre 2017 (RJDH)—Plusieurs organisations humanitaires et organes de presse ont débattu sur les médias et l’action humanitaire ce 14 Septembre à Bangui. Une initiative de l’Internews dans le cadre du projet ’’Connect’’.

L’action humanitaire est forte ces quatre dernières années en République Centrafricaine. L’activité des humanitaires est danse dans un contexte de violence armée dans plusieurs villes à l’intérieur du pays. La couverture humanitaire est encore au deçà des attentes et donne l’impression d’une crise oubliée. C’est ainsi qu’une table ronde a été initiée en vue de mettre en lumière le travail humanitaire et leurs relations avec les médias.

Selon Pascal Chirhalwirwa, directeur pays d’Internews Centrafrique, l’activité doit enrichir les relations médias et travail humanitaire, « le centre ressources Médias est un espace créé depuis trois mois par Internews afin de soutenir les formations données aux journalistes dans le cadre du projet Connect en organisant des séries de rencontre entre ces derniers et les différents acteurs de la société. Cette dans cette dynamique que nous avons organisé cette table ronde qui est une occasion pour les parties prenantes de partager les informations sur leurs diverses activités et leurs relations avec les médias », a-t-il expliqué.

Un pas vient d’être franchi selon Simon Pierre Ndouba, directeur de l’Agence Centrafrique Presse (ACAP) «  d’une manière générale, lorsqu’on a affaire avec des acteurs qui ne poursuivent pas les mêmes buts, qui n’ont pas les mêmes objectifs, les uns veulent marcher sur la platebande des autres et des frustrations peuvent en découler. Et donc, il est important d’organiser une rencontre entre ces acteurs  afin de définir les normes de relations. Et c’est ce qui s’est passé aujourd’hui », a-t-il soutenu.

Plusieurs humanitaires déplorent la partialité dans le traitement de l’information de certains médias et appellent au professionnalisme, alors que les journalistes opposent la rétention de l’information par les organisations humanitaires.

Cette rencontre est assortie des recommandations entre autres, le renforcement de capacité des médias sur les principes humanitaires et recevabilités élargie à toute la communauté humanitaire et le plan de communication comme feuille de route pour une meilleure action  humanitaire.

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE