Le Comité de soutien à Touadera répond à un groupuscule de la...

Le Comité de soutien à Touadera répond à un groupuscule de la diaspora appelant à la démission

46
PARTAGER

Ces derniers temps sur les réseaux sociaux, un groupuscule de la diaspora centrafricain a appelé à la démission du Chef de l’Etat Faustin Archange Touadera du pouvoir. A cet effet, le Comité de soutien au président Touadera a dans une déclaration dénoncé ce qu’il a qualifié des agitations des gens connus pour leur aigreur vis-à-vis du pouvoir en place.

L’affaire d’un appel à la démission du président Touadera par une frange des Centrafricains vivant à l’extérieur du pays continue de défrayer la chronique. Tout est parti de l’appel d’un groupuscule de la diaspora qui appelle à un rassemblement à la place de la République en France afin d’exiger la démission du chef de l’Etat centrafricain.
Sans laisser passer inaperçu cette action qualifiée de déstabilisation, le Comité de soutien à Touadera a fait une déclaration pour fustiger ces agitations tout en citant nommément les auteurs.

« Nous assistons à des agissements notamment sur les réseaux sociaux d’un groupe d’agitateurs en mal de pouvoir avec comme chef de file les nommés Henri Grothe, Salomon Kotro, Abakar Sabone et autres qui n’ont rien trouvé que de demander la démission du Chef de l’Etat, le professeur Faustin Archange Touadera », a déclaré le porte-parole du le Comité de soutien à Touadera, Didatien Kossimatchi.

Pour le Comité de soutien à Touadera, il faut laisser la latitude au peuple centrafricain de décider par le suffrage le bilan du Chef de l’Etat au lieu de s’adonner aux actions de déstabilisation du pays.
« Ces lunatiques ignorent totalement le fonctionnement d’un Etat de droit qui veut que lorsque le peuple à librement choisi son dirigeant, il n’y a que ce peuple qui à la fin de son mandat aura cette tâche d’apprécier son bilan en lui accordant son suffrage ou à travers un vote sanction », a renchérit le porte-parole du Comité de soutien.
Du point de vue du dudit comité, le Seat-in auquel ils appellent n’est autre «qu’une manœuvre orchestrée et bien planifiée après l’échec de la tentative de prise de pouvoir par la force de leurs mentors Dologuelé et Meckassoua ».

Par ailleurs, le Comité de soutien à Touadera met en garde ces agitateurs et souligne que la vielle recette qui consiste à s’agiter à l’approche d’un changement de gouvernement pour espérer un hypothétique poste ministériel est dépassée. Toutefois, le Comité de soutien à Touadera demande aux auteurs de cette action de revenir à la raison pour apporter leur contribution à l’œuvre de la reconstruction nationale.

« Quel Centrafricain est-il prêt à soutenir une démarche aussi suicidaire et vouée à l’échec ? Nous avons beaucoup de respect pour la diaspora centrafricaine, la vraie diaspora qui travaille pour la restauration de l’unité nationale et la réconciliation de notre peuple meurtri », a-t-il ajouté.

En outre, le Comité de soutien à Touadera a déclaré avoir saisi la justice centrafricaine pour qu’une action forte soit menée.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE