Fonds fiduciaire pour la République centrafricaine: une «réussite», selon la Cour des...

Fonds fiduciaire pour la République centrafricaine: une «réussite», selon la Cour des comptes européenne

20
PARTAGER

Le tout premier fonds fiduciaire de l’UE, mis en place en Afrique, peut être considéré comme une «réussite», selon un nouveau rapport de la Cour des comptes européenne. Le fonds fiduciaire Bêkou de l’UE pour la République centrafricaine a permis de mobiliser des aides, et la plupart des projets qu’il a soutenus ont produit les résultats escomptés, même si peu de donateurs supplémentaires se sont manifestés. D’après les auditeurs, il a également permis à l’UE de gagner en visibilité dans la région.

Lancé en février2014, le fonds Bêkou était le premier fonds de ce type géré par la Commission européenne. Ses donateurs, à savoir l’UE, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie et la Suisse, se sont engagés à le doter d’un montant total de 146millions d’euros pour aider la République centrafricaine à sortir de la crise et pour soutenir sa reconstruction.

Les auditeurs ont cherché à déterminer si la création du fonds était justifiée, s’il était bien géré et si ses objectifs avaient été atteints jusqu’à présent. Ils ont constaté que la décision de mettre en place le fonds et la manière dont il a été conçu étaient appropriées, et ce malgré l’absence d’évaluation formelle du choix de l’instrument de financement et d’analyse exhaustive des besoins. Les auditeurs estiment que la gestion du fonds fiduciaire Bêkou n’est pas encore optimale. Le fonds fiduciaire Bêkou a permis de mobiliser des aides et les projets qu’il a financés ont produit les réalisations escomptées, mais il n’a guère influé sur la coordination entre les parties prenantes. Ses procédures pourraient être améliorées, et le suivi et l’évaluation n’ont pas encore été pleinement développés.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE