Centrafrique : Des rumeurs d’attaque des groupes armés font fuir la population...

Centrafrique : Des rumeurs d’attaque des groupes armés font fuir la population de Bozoum

39
PARTAGER

BOZOUM, 14 juillet 2017 (RJDH)—Plusieurs personnes sont sorties de la ville et d’autres ont trouvé refuge sur le site des déplacés suite aux rumeurs d’attaque des groupes armés assimilés aux Séléka qui sont proches de la localité. Informations confirmées au RJDH ce 14 juillet par plusieurs sources concordantes.

Alors que nous mettons sous presse cette information, la ville de Bozoum est calme, les commerces restent fermés ; et ceux qui ont quitté la ville sous l’effet de psychose n’ont pas totalement regagné la ville. Cette psychose intervient dans un contexte de tension sécuritaire intergroupe armé. Plus de la moitié de cette population a fui alors que les Antibalaka ont désarmé puis rétrocédé à la police et à la gendarmerie des armes qu’ils leur ont prises.

Les autorités administratives de Bozoum ont tenu une réunion de crise à l’issue de laquelle elles ont appelé la population au calme et aux commerces de s’ouvrir. « Nous sommes tous paniqués et nous avons trouvé refuge dans la brousse sous la pluie. Des informations distillées dans la ville disent que les Séléka qui sont à Gouzé vont attaquer la ville de façon imminente. On nous a signalé que le secrétaire de la sous-préfecture a appelé la population à la sérénité c’est comme ça que je suis sorti » a indiqué au RJDH un déplacé de retour.

Selon les informations du RJDH les autochtones de la ville sont mobilisés autour de la gestion des rumeurs. Les rumeurs sont persistantes à Bozoum depuis le retrait du contingent camerounais de la Minusca./

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE