Centrafrique : Le Centre du Dialogue Humanitaire organise un débat sur les...

Centrafrique : Le Centre du Dialogue Humanitaire organise un débat sur les enjeux de relèvement à l’université de Bangui

7
PARTAGER

BANGUI — Une conférence débat sur les enjeux de relèvement de la RCA a été organisé le 16 juin dernier à l’intention des étudiants de l’université de Bangui. Il s’agit d’une initiative du Centre du Dialogue Humanitaire (CDH).

« Défis d’avenir : la jeunesse centrafricaine face aux enjeux de relèvement », c’est le thème de ce débat animé par Léonard Dimanche Gotoas, professeur de sociologie à l’Université de Bangui et Francis Mongombé, Président du Conseil National de la Jeunesse (CNJ).

Dans sa présentation, Léonard Dimanche Gotoas, a porté un regard sur le poids que représente la jeunesse centrafricaine en termes d’effectif. Le conférencier a appelé à la priorisation des besoins de la jeunesse dans tous les domaines pour espérer relever les défis auxquels le pays est confronté, « la jeunesse centrafricaine représente 70% de la population globale. Cette masse est confrontée à plusieurs et divers problèmes. Pour espérer réorienter la situation, il faut bien privilégier les besoins de la jeunesse en commençant par les plus pressants », explique le sociologue.

Les problèmes prioritaires de la jeunesse, sont selon lui, liée à l’emploi, à l’éducation et à la santé, « aujourd’hui la jeunesse centrafricaine rencontre des problèmes liés à l’inadéquation de la formation avec l’emploi, l’insuffisance des filières de formation et des marchés d’emploi, les maladies telles que le Sida et autres…Aussi, la participation des jeunes à la vie publique ou politique restent une préoccupation » présente-il.

Pour s’attaquer à ces défis, Léonard Dimanche Gotoas propose « la mobilisation des parties prenantes sur les capacités de développement, l’évolution des capacités et besoins existants, la formulation des programmes, la mise en œuvre des stratégies de développement des capacités et les décisions personnelles ».

Se réjouissant de l’initiative du Centre du Dialogue Humanitaire, Francis Mangombé, président du Conseil National de Jeunesse, appelle à l’action pour sauver la jeunesse qui est en danger, « il faut aller aux actes en faveur de la jeunesse qui est l’avenir de demain. Depuis plusieurs années, on ne fait que déplorer l’insécurité, pour aider la jeunesse, il faut combattre cette insécurité et créer les conditions d’épanouissement des jeunes », plaide t-il.

Les jeunes étudiants interrogés à la fin du débat se sont réjouis de la rencontre qui leur a permis de percevoir la réalité dans laquelle la jeunesse centrafricaine se trouve, « j’ai beaucoup appris e ce qui vient d’être dit », confie un de ces jeunes qui n’a pas souhaité se présenter. Flora, étudiante en sociologie souhaite que les décideurs tiennent compte de ces échanges pour changer la situation de la jeunesse, « ce n’est pas pour la première fois que CDH facilite des échanges de ce type à l’université. Toujours nous sortons avec des idées précises mais, l’essentiel c’est que les autorités sautent sur ces idées pour améliorer la situation des jeunes ce pays », confie t-elle.

Freddy Nkurikiye, représentant spécial du Centre de Dialogue Humanitaire (CDH) considère ce débat comme un cadre d’échange pour aborder des questions liées à la situation du pays et de la jeunesse, « il s’agit de partages, ententes réelles entre les jeunes, et l’engagement des jeunes pour les emplois » fait-il savoir.

C’est la 7ème conférence-débat organisée par l’université avec l’appui du Centre du Dialogue Humanitaire. La dernière remonte au mois d’avril 2017./

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE