William Daniels, photographe : « Les Centrafricains ont une capacité de résilience inouïe »

William Daniels, photographe : « Les Centrafricains ont une capacité de résilience inouïe »

21
PARTAGER

Le photojournaliste français William Daniels a rassemblé dans un livre intitulé « RCA » une cinquantaine de photos réalisées au cours de ses nombreux reportages en République centrafricaine entre 2013 et 2016. Entretien.

C’est « l’histoire d’un pays en sursis ». Le photojournaliste français William Daniels s’est rendu à dix reprises en Centrafrique entre 2013 et 2016. Il publie aux éditions Clémentine de la Feronnière, avec le soutien d’Amnesty International et de Médecins sans frontières, une partie de ce travail au long-cours qui lui a valu plusieurs prix internationaux, dont le Visa d’or humanitaire du festival Visa pour l’image et le Prix Tim Hetherington du World Press Photo et Human Rights Watch.

Il a choisi cinquante-six images pour illustrer ces trois années marquées par le conflit entre les miliciens anti-balaka et les rebelles de l’ex-coalition séléka, un conflit qui a fait des milliers de victimes civils et plus d’un million de déplacés et de réfugiés. La Centrafrique n’a jamais connu de période de stabilité depuis son indépendance en 1960, secouée à plusieurs reprises par des coups d’État et gangrenée par des rebellions. C’est un pays « que personne n’a jamais été capable de placer sur une carte et qui a toujours vécu au bord du gouffre », résume William Daniels.

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE