Centrafrique : l’honorable Agou propose le service militaire obligatoire et l’éducation civique...

Centrafrique : l’honorable Agou propose le service militaire obligatoire et l’éducation civique à l’école

14
PARTAGER

BANGUI—le député du premier arrondissement de Bangui Augustin Agou a annoncé l’idée de soumettre à l’Assemblée une proposition de loi tendant à faire du service militaire une obligation et l’éducation civique dans le système éducatif. Idée lancée ce 15 avril lors de la restitution parlementaire à ses électeurs. La restitution, une initiative soutenue par l’Institut Républicain International (IRI).

La restitution parlementaire est un devoir pour les élus de la nation pour revenir devant les électeurs et rendre compte de ce qu’ils ont fait au nom des électeurs. Un exercice auquel Augustin Agou s’est soumis ce 15 avril sur le terrain Bonga-Bonga dans le premier arrondissement de Bangui. Cette activité de restitution parlementaire intervient après que les députés de Berbérati, Ndélé, Bimbo et Bossangoa ont, avec l’appui de l’Institut Républicain International (IRI), restitué à la population les travaux menés au sein de la 6e législature.

Devant le déficit de la citoyenneté, l’honorable Augustin Agou est favorable au service militaire pour les élèves avant d’aller à l’université « nous allons essayer de faire une proposition de loi à l’Assemblée pour qu’on puisse dire qu’à partir de ce moment-là, les élèves qui ont leur baccalauréat avant d’entrer à l’université doivent faire le service militaire obligatoire», a-t-il projeté.

Il a en outre milité pour la réintégration de l’éducation civique dans le système éducatif centrafricain « l’instruction civique à l’école primaire est très importante, donc je pense qu’il est temps qu’on ramène l’ancien système pour éduquer nos enfants dans les écoles primaires. Depuis un an, à ma connaissance, nous n’avons pas encore voté un texte de loi concernant l’école » a-t-il expliqué.

Les jeunes de Generation Democracy se réjouissent de l’exercice qui participe à la consolidation de la démocratie « cet exercice est normal dans une démocratie et nous saluons la disponibilité de l’honorable Augustin Agou qui est revenu devant les électeurs pour leur expliquer ce qu’il a fait en leur nom » a développé M. Kolongato.

L’échange est important et les électeurs souhaitent la pérennisation de l’initiative « c’est une grande première et cela m’a permis de l’interpeller sur les affaires que font les députés sur le dos de la population. Il a parlé de la haute autorité à la bonne gouvernance. Mais dans sa réponse, il m’a rassuré qu’il n’y a aucun texte d’exonération des députés et c’est ce que j’ai retenu » a remarqué un électeur.

Augustin Agou alors candidat avait proposé à ses électeurs un projet axé sur l’éducation nationale de qualité. Elu depuis près d’un an à l’Assemblée, il a présenté un bilan lié à sa participation au vote notamment à la loi sur la parité et sa proposition de loi est un vœux pieux que les électeurs attendent lors de la prochaine restitution parlementaire.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE