Centrafrique : Virginie Baïkoua rappelle à l’ordre dans l’organisation du congrès de...

Centrafrique : Virginie Baïkoua rappelle à l’ordre dans l’organisation du congrès de l’OFCA

14
PARTAGER

BANGUI, 19 avril 2017(RJDH)—Le gouvernement appelle à l’ordre et annule le congrès de l’Organisation des Femmes Centrafricaines, organisé sur initiative de Marie Annick Service, présidente intérimaire en désaccord avec le comité d’organisation du congrès mise en place par le gouvernement. Propos tenu par Virginie Baïkoua ce 19 Avril à Bangui.

La présidente intérimaire Marie Annick Service justifie la tenue de ce congrès par l’illégitimité de ces leaders qui n’a que trop duré et qu’elle a pris sur elle la responsabilité de convoquer les femmes pour se prononcer et choisir leurs leaders à l’absence du congrès depuis 2013. Mais la ministre Virginie Baïkoua la déboute de sa qualité d’organiser le congrès en dehors du consensus et du comité préparatoire seul ayant la légitimité d’organiser le congrès qui doit se tenir ce même jour à l’Assemblée Nationale.

Virginie Baïkoua regrette le comportement de Marie Annick Service qui mine le congrès de l’unité. « A mon arrivée, il y’avait deux tendances,  je les ai réconcilié afin d’organiser le congrès de l’unité  pour pouvoir enfin relancer les activités de l’OFCA. J’ai écrit aux préfets pour nous envoyer les responsables des démembrements de l’intérieur, et au même moment où mon message passe, Marie Annick Service en a profité pour mobiliser des femmes sans pour autant m’informer et elle a fait cela toute seule et pourtant elle fait partie du comité préparatoire sous tutelle du département », a-t-elle remarqué.

Le ministère des Affaires sociales a suspendu les activités du congrès organisé par l’aile Marie Annick Service et l’engage à faire le bilan de ses activités menées à la tête de l’organisation durant laquelle elle aurait exploité à des fins personnelles le local et les patrimoines de l’OFCA pour une période de 2013-2019.

L’OFCA n’a pas tenu son congrès statutaire depuis 4 ans du fait de l’incompréhension et de dissension au sein des femmes dirigeantes. Incompréhension ayant conduit à la suspension de Madame Marie Annick Service d’exercer au nom de ladite organisation. Le ministère promet organiser ce congrès dans un bref délai.

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE