L’Association des Banques Centrales Africaines (ABCA) en conclave au siège de la...

L’Association des Banques Centrales Africaines (ABCA) en conclave au siège de la BCEAO, à Dakar

11
PARTAGER

L’Association des Banques Centrales africaines (ABCA) a tenu une réunion de son bureau au siège de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest, institution qui « assure le secrétariat de l’association. Comme il est de tradition, la BCEAO abrite, chaque année, la première réunion de l’ABCA.

En conclave à Dakar, l’Association des Banques Centrales Africaines, planche sur des sujets parmi lesquels l’adoption des rapports des Assemblées annuelles de l’année 2016. Il s’agit aussi pour le bureau de porter une évaluation sur la mise en oeuvre des « décisions prises par le conseil des Gouverneurs de l’ABCA », lors de sa session du 19 août 2016 à Abuja, au Nigeria.

La cérémonie officielle d’ouverture de la rencontre a été présidée par le Gouverneur de la Banque Centrale du Nigeria, en présence du Gouverneur de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest, Tiémoko Meyliet Koné.

L’ABCA a été crée le 25 mai 1963, à Addis-Abeba, en Éthiopie, sur décision des Chefs d’États et de gouvernement de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA).

Au cours de cette rencontre qui se tient dans la capitale sénégalaise, il est aussi question de « l’état d’avancement du projet d’intégration monétaire en Afrique, notamment la création de la Banque Centrale Africaine. »

Les principaux objectifs qui avaient été assignés à l’Association des Banques Centrales Africaines étaient de « favoriser la coopération dans les domaines monétaire, bancaire et financier » dans le continent ; de contribuer à la « formulation de principes pour l’application des accords conclus entre les pays africains dans les domaines monétaire, bancaire et financier » mais aussi de « contribuer au renforcement de la stabilité des prix et de la stabilité financière en Afrique. »

Figure aussi parmi les objectifs de l’ABCA, l’étude de l’efficacité des institutions économiques et financières dans lesquelles les pays africains ont des intérêts et proposer les voies et moyens permettant leur amélioration ».

L’Association des Banques Centrales Africaines cherche aussi, suivant un « processus chronologique bien défini » à favoriser « l’avènement d’une monnaie unique et d’une Banque Centrale commune en Afrique. »

Forte de 39 membres, l’Association des Banques Centrales des pays membres de l’Union Africaine (UA) dispose d’un secrétariat permanent qui assure l’organisation et le secrétariat des réunions de l’ABCA.

MC

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE