Lutte contre le blanchiment des capitaux : les pays de l’Afrique centrale...

Lutte contre le blanchiment des capitaux : les pays de l’Afrique centrale mutualisent leurs efforts

21
PARTAGER

Les Agences nationales d’investigation financière (Anif) du Congo, du Gabon, du Cameroun, de la Centrafrique et de la Guinée Equatoriale renforcent leurs capacités à travers le partage d’expérience et de bonnes pratiques dans le cadre de la coopération entre les Anif d’une part et ces agences et les institutions financières d’autre part.

« Votre réunion se tient au moment où l’Afrique centrale subit déjà des exactions des groupes terroristes, avec les conséquences sociales et économiques qui s’en suivent. Vous les Anif, constituez un maillon essentiel dans la prévention, la détection et la répression du financement du terrorisme. Car, sans moyens financiers, ces criminels auront leurs capacités d’actions anéanties », a indiqué Armel Mbouloukoué, conseiller aux institutions financières nationales, présidant la 5e session annuelle de la Conférence des Anif de la Cémac ouverte le 2 mars à Brazzaville.

Pour gagner ce combat, cette dernière estime important de renforcer aussi les capacités opérationnelles du personnel censé rendre efficientes les dispositions et prérogatives en matière de lutte contre le financement du terrorisme qui, actuellement est l’une des préoccupations de la communauté internationale.

Conscients des préjudices que commettent ces groupes armés, et s’inscrivant dans une dynamique mondiale de lutte contre ces fléaux, les chefs d’Etat de la Sous-Région ont pris un engagement en l’an 2000, de doter l’espace économique et monétaire des instruments juridiques et institutionnels à même de faire face à ces menaces d’un genre nouveau.

Créé en mars 2008, l’Anif du Congo est la cellule nationale de renseignement financier qui remplit les missions classiques dévolues à toute structure similaire. Grâce à ses résultats satisfaisants, elle est actuellement membre des centres de renseignements financiers francophones. L’Anif Congo est également en voie de devenir membre du groupe Egmond, organisation mondiale des cellules de renseignements financiers.

Lopelle Mboussa Gassia

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE