RCA: l’UPC accusée d’exécutions sommaires de civils dans la ville de Bakala

RCA: l’UPC accusée d’exécutions sommaires de civils dans la ville de Bakala

37
PARTAGER

Depuis le mois de novembre, les préfectures de la Haute Kotto et de la Ouaka dans le centre et l’est de la RCA sont le théâtre d’une bataille sanglante entre mouvements issus de l’ex-Seleka. Le FPRC de Nourredine Adam, allié au MPC d’Al Katim, affrontent l’UPC d’Ali Darassa pour le contrôle de la ville de Bambari et des ressources de la région. Une bataille qui s’accompagne de son lot d’exactions. Ainsi, l’ONG de défense des droits de l’homme Human Rights Watch a documenté un épisode macabre de cette guerre. Une trentaine de civils exécutés sommairement par des hommes armés dans la localité de Bakala début décembre.

Bakala se situe au cœur d’une zone où se trouvent de nombreuses mines d’or, et constitue donc un enjeu stratégique pour les groupes armés. Le 11 décembre dernier, l’UPC, l’Union pour la paix en Centrafrique, le groupe d’Ali Darassa, prend temporairement la ville. 29 civils auraient été tués dans les affrontements.

Le lendemain, selon Human Rights Watch, les éléments UPC convoquent les hommes dans une école pour une réunion. Il s’agit en fait d’un piège, 25 personnes sont exécutées. Quelques heures auparavant sept hommes revenant d’une mine à proximité avaient aussi été assassinés. Selon l’organisation américaine, les éléments appartenant à l’UPC accusaient les victimes de soutenir les anti-balakas, qu’ils considèrent comme alliés à leurs ennemis du FPRC.

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE