Centrafrique : Des femmes leaders impliquées dans le processus de la justice...

Centrafrique : Des femmes leaders impliquées dans le processus de la justice transitionnelle

10
PARTAGER

BANGUI, 16 Février 2017 (RJDH)— Les femmes leaders ont été sensibilisées pendant deux jours sur le processus de mise en place des mécanismes de la justice transitionnelle en RCA.  Organisée à l’Espace Linga Tere à Bangui par la Minusca en partenariat avec  la fondation Mama Ndoyo, cette sensibilisation vise à outiller  ces leaders sur le concept et principes de la justice transitionnelle.

Depuis au moins trois ans d’instabilité politique, l’Etat Centrafricain peine à remettre l’appareil judiciaire. L’enjeu majeur de cet atelier est de susciter l’implication et la participation des femmes leaders dans les mécanismes de la mise en place de justice transitionnelle.

Polloc Ndonogi, responsable du programme de la justice transitionnelle à la division Droits de l’Homme de la MINUSCA a souligné l’enjeu de cette formation qui est « d’outiller ces leaders femmes afin qu’elles maitrisent le concept et les principes de la justice transitionnelle et de contribuer au processus de réconciliation en Centrafrique ».

L’une des participantes à cette session, Mounira Diallo est réjouie que cet atelier lui a permis d’acquérir des connaissances sur les principes de la justice transitionnelles et a promis qu’au « sortir d’ici, mous irons sensibiliser les autres femmes afin de mieux contribuer au retour de la paix ».

Cette formation a  regroupé 60 femmes issues des différentes communautés. La session à l’intention des femmes leaders aplanie les sentiers  à la Cour Pénale Spéciale dont son procureur Général, le congolais de la RDC Toussaint Muntazini –Mukimapa a été nommé mercredi 15 février 2017.

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE