Centrafrique : Des jeunes sensibilisés sur la sexualité responsable

Centrafrique : Des jeunes sensibilisés sur la sexualité responsable

22
PARTAGER

BANGUI, 15 Février 2017(RJDH)—Pour la Saint-valentin, 26 responsables des organisations des jeunes de Bangui ont participé hier après-midi à l’Alliance Française de Bangui, à une conférence-débat sur « le droit de santé sexuelle et reproduction des adolescents et des jeunes ». Elle a été organisée par CISJEU en partenariat avec Cordaid dans le cadre du Projet Js3 (Jeunesse, Santé, Sexualité et Sécurité).

Préoccupée par la santé en milieu jeune et la prévention de maladies sexuellement transmissibles, l’ONG locale CISJEU appuyé par Cordaid a profité de la journée de la Saint-Valentin le 14 février pour échanger avec les jeunes sur les enjeux du « droit de santé sexuelle et reproduction des adolescents et des jeunes ».

Pour justifier le thème de cette conférence-débat qui coïncide avec la Saint-Valentin, le Docteur Aboubacar  Backo, Coordonnateur du Projet Js3 à Cordaid a déclaré que « pendant la Saint-Valentin, les Jeunes prennent beaucoup de risques,  c’est pourquoi ce thème  a été choisi pour conscientiser ses jeunes sur leur droit et leur devoir afin qu’ils évitent les comportements à risque, sources de contamination aux Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et le VIH/SIDA et les grossesses non désirées ».

L’objectif visé, a-t-il ajouté, est de « réduire au maximum les risques encourues par les jeunes, les informés sur leur droit et les risques auxquels ils sont exposés ».

Abraham Delimo, Vice-Président du Club RFI Fononon, élève au lycée du Centre Protestant pour la Jeunesse, s’est réjoui de cet échange. « Cette conférence-débat m’a permis de connaitre mon statut de jeune et savoir me protéger contre les infections sexuellement transmissible et le VIH/SIDA ». Sorti nanti de connaissance, il a promis, en tant que Vice –Président d’une organisation de la Jeunesse de  mettre tout en œuvre pour sensibiliser les jeunes sur des comportements à risque en milieu jeune.

Le Docteur Aboubacar  Backo Coordonnateur du Projet Js3 a rappelé que la jeunesse Centrafricaine,  particulièrement les filles sont exposées au VIH/SIDA. Sur 100 filles, au moins 4 sont infectées, les taux de grossesse non désirée, le mariage précoce et l’analphabétisme reste élevés au sein de cette catégorie de la population.

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE