Centrafrique : « Le FPRC veut entrer à Bambari pour piller, tuer...

Centrafrique : « Le FPRC veut entrer à Bambari pour piller, tuer et voler » affirme le porte-parole de l’UPC

41
PARTAGER

BANGUI –Le mouvement armé dénommé Union pour la Paix en Centrafrique(UPC) rejette les accusations de crime formulé contre leur mouvement par le FPRC et celle de leur principal soutien Meckssoua. Pour l’UPC l’exécution du plan de Nairobi pour la partition de la RCA reste le seul objectif du FPRC. Une déclaration faite ce vendredi 10 février au RJDH par son porte-parole Daouda.

RJDH : Daouda bonjour !

D : Bonjour madame la journaliste !

RJDH : Pourquoi la coalition FPRC-MPC vous attaque depuis trois mois aujourd’hui ?

D : Nous ne savons pas pourquoi ces gens là nous attaquent. C’est à eux que vous devez poser cette question.

Cette coalition affirme vouloir libérer Bambari et les zones que vous tenez à cause des exactions que vous commettez dans ces villes. Que répindez vous ?

D : Ceux qui parlent de cette manière, sont des irresponsables. Ce sont ces mêmes personnes qui étaient à Bangui, qui ont pillé tous les quartiers de la capitale et qui par la suite ont pris la fuite et sont rentrés dans leur pays soit le Tchad, Soudan et autres. A l’heure où je vous parle, ce n’est qu’à Bangui et Bambari où on retrouve un peu de sécurité. Dans toutes les zones contrôlées par les autres groupes armés, c’est une désolation totale. Ces gens sont jaloux de la position tenue par l’UPC. Le FPRC veut entrer à Bambari pour piller, tuer et voler.

RJDH : Quel bilan faite vous de trois mois de combat entre l’UPC et la coalition FPRC-MPC ?

D : Le bilan est très lourd surtout dans l’autre camp. Je vous précise qu’il y’a les mouvements FPRC, RPRC, MPC et les Anti-Balaka qui se sont constitués en coalition pour s’attaquer à notre position. On leur a infligé de lourde perte depuis le début de cette crise. Il y a plus de 1000 morts dans leur rang. A elle seule cela ne suffit pas, elle a amené des mercenaires soudanais tels que les Diadjiahuit, des mercenaires tchadiens tels que les Toroboro pour les soutenir dans leur plan machiavélique. Leur objectif n’est pas seulement de prendre Bambari mais plutôt divisé la République Centrafricaine en deux et créer une autre République prônée par Abakar Sabone.

RJDH :Quelles sont les zones qui sont sous contrôle de l’UPC ?

D : L’UPC contrôle une partie de la Ouaka, la basse-Kotto, une partie de Mbomou et de la Haute-Kotto.

RJDH : Le général Zoundéko, mort dans un raid de la Minusca, a accusé le président de l’Assemblée Nationale de vous soutenir. Comment réagissez-vous ?

D : On ne reconnaît pas avoir l’aide de qui que ce soit ni d’un homme politique centrafricain ni de l’extérieur. Par contre eux, ils ont fait appel à des mercenaires, il y’a des fonds qui viennent partout pour alimenter leur caisse afin de s’attaquer à notre position.

RJDH : Quel est votre objectif final dans ces combats ?

D : Ce combat nous est imposé. On est obligé de se battre pour se défendre et pour défendre la population centrafricaine qui se trouve dans les zones sous notre contrôle. Nous nous battons aussi pour protéger notre communauté. On protège aussi l’intégrité du territoire centrafricain car on ne va pas laisser ces bandits venir déstabiliser la République Centrafricaine comme ils avaient fait le 24 Mars 2013.

RJDH : Daouda porte-parole de l’UPC, je vous remercie !

D : C’est moi qui vous remercie.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE