Centrafrique : parlement, plainte des Conseillers nationaux pour non-paiement de leurs ...

Centrafrique : parlement, plainte des Conseillers nationaux pour non-paiement de leurs indemnités

26
PARTAGER

Bangui– Une bien embarrassante affaire, et encore plus dérangeant, le mépris avec lequel elle a été traitée par l’assemblée nationale, estimant que ne pas payer les indemnités dues á ses salaries serait une normalité légale.

Il y a une petite semaine, excédés d’attendre ce qui leur était dû depuis des années, les conseillers nationaux, salariés du Parlement s’étaient rassemblés en Collectif pour dénoncer les non-paiements d’arriérés d’indemnités de travail remontant à 2013. Plus spécifiquement concernant les mois de novembre et décembre durant la phase de la transition politique, tout comme les moins perçus sur les frais de sessions ordinaires, au motif que ces sessions ne seraient pas allées à leur terme; ou encore l’octroi des indemnités compensatoires des congés non pris par les conseillers nationaux, et enfin le reliquat des frais de l’élaboration du texte de la Constitution, seulement payé partiellement.

Quatre points tournant sur le même thème, l’argent dédié aux salariés que l’Assemblée Nationale refuse de payer. La colère des conseillers nationaux ciblait très particulièrement Karim Meckassoua le PAN, pour mépris du personnel. Faustin Bambou, ancien Conseiller national portait le 10 dernier cette colère sur les ondes de Radio Ndeke Luka.

Ce qui bien évidemment a suscité ensuite l’ire du Parlement, au point de pondre un Communiqué de presse pour le moins ahurissant ! (voir copie ci-dessous).

En résumé, pour le Parlement, dans un jeu d’arguties comiques, d’expliquer que ne pas payer les salaires était tout simplement légal, et que surtout, les salariés ne devaient surtout pas se plaindre. Une loi avait été votée, gelant les salaires des fonctionnaires : Circulez, il n’y a rien à voir !

Et Michel KPINGO, deuxième secrétaire parlementaire de justifier cette truanderie :

“Notre frère Bambou reproche à l’Assemblée nationale et particulièrement à son président 4 points :

1 – non paiement des indemnités de novembre à décembre 2013. Mais ces indemnités ont été gelées, tout comme les salaires des fonctionnaires l’ont été aussi.

2 – le moins perçu sur les frais de sessions ordinaires ? Le Conseil national de transition n’a jamais été au bout de la session, c’est ce qui fait que l’on ne pouvait pas payer la totalité des ces frais aux conseillers nationaux,

3 – en ce qui concerne l’octroi des indemnités compensatoires des congés, aucun texte ne prévoit le paiement des congés non pris par les conseillers nationaux.

4- et sur le reliquat des frais de l’élaboration de la Constitution, une certaine somme a été payée, pour cela nous prions notre frère de se rapprocher du troisième vice-président et du secrétaire général de l’Assemblée pour les détails, parce qu’ils étaient là à ce moment.”

Conclusion : Dans la mesure ou le Parlement estime normal de ne pas payer ses conseillers nationaux, et si ces derniers eux-aussi refusaient de continuer à travailler gratuitement ? Car de quoi vivent-ils amputés d’une partie de leurs salaires ?

Le plus scandaleux dans cette affaire est que les députés, les dits “Honorables”, eux touchent normalement leurs indemnités de sessions. Les gels des salaires ne les affectent pas.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE