Centrafrique : les 10 Personnalités politiques et 3 personnalités religieuses centrafricaines qui...

Centrafrique : les 10 Personnalités politiques et 3 personnalités religieuses centrafricaines qui ont marqué leur pays en 2016.

41
PARTAGER

Pour cette nouvelle année 2017, notre premier article revient sur l’année 2016 pour vous présenter le top 10 des 10 personnalités politiques centrafricaines et top 3 de la société civile et religieuse qui ont su bouger la République Centrafricaine à travers leurs actions, comportement et leurs engagements pour leur pays. Ce choix, fondé sur certains critères propres établis par la rédaction du CNC, n’est nullement une façon d’oublier les engagements et actions de certains compatriotes qui ont aussi œuvré pour leur pays dans certains domaines comme la culture, le sport, l’humanitaire, le social et bien d’autres. Pour cette première édition, nous avons :

1 – Faustin Archange TOUADÉRA alias la Tortue.

Ancien recteur de l’Université de Bangui et ancien Premier Ministre de Bozizé de 2007 à 2012, le Professeur Faustin archange TOUADÉRA, autrefois, inconnu du milieu politique il y’a quelques années, avait déjoué tout pronostic en remportant au second tour la Présidentielle de 2015-2016, face au candidat Anicet Georges Dologuélé. Malgré des énormes régularités lors de ces élections, l’homme a pu jouer le jeu et rentre royalement par la grande porte de l’histoire de son pays. Il devient ainsi la première personnalité du pays.

2 – Le Ministre Henri-Mari DONDRA.

Ministre actuel des Finances de la République Centrafricaine, Henri-Mari DONDRA est l’un des meilleurs ministres du premier gouvernement de l’ère TOUADÉRA depuis près de 10 mois. Ses engagements pour son pays et ses actions à la tête du Département des Finances depuis sa nomination a, peu à peu, amélioré le climat économique et des affaires dans le pays. Pragmatique et compétent, Le ministre Henri-Mari DONDRA a su mettre à leur place chaque mot et chaque chiffre lors de la conférence des Donateurs du 17 novembre dernier. Ce qui a permis à la RCA de récolter une promesse de plus de 2,2 milliards de francs CFA.

3 – Le Députés Martin Ziguélé.

Incontestablement l’homme politique centrafricain le plus respecté dans le monde, l’honorable Martin Ziguélé, président du parti MLPC et actuel président de la Commission Finances de l’Assemblée nationale, a été un soutien de poids pour la réussite de cette même conférence des Bailleurs de fonds de Bruxelles. Grâce à son carnet d’adresses, l’homme a pu changer et atténuer les discussions en faveur de la RCA. Malgré des attaques incessantes de ses ennemis contre lui, il a du vent en poupe et reste une personnalité politique incontournable pour les actions de relèvement du pays. Son engagement au côté du président TOUADÉRA lors de la présidentielle, au détriment de son frère Dologuélé, a fait de lui, non seulement l’homme politique le plus respecté des Centrafricains, mais aussi le faiseur de rois du président TOUADÉRA.

4 – Le Députés Anicet-Georges Dologuélé.

Sans doute, le plus stratège de nos hommes politiques, le banquier Anicet-Georges Dologuélé, ancien candidat malheureux à la dernière présidentielle, savait très bien à quel point sa réaction à l’annonce de sa défaite au second tour face au candidat TOUADÉRA pourrait alimenter la crise dans le pays. Son discours d’apaisement et son engagement au côté du président TOUADÉRA lors de la conférence de Bruxelles, à faits de lui un homme d’Etat à personnalité respectable.

5 – Monsieur Mahamat Kamoun.

Ancien Premier ministre de la transition de Catherine Samba-Panza, Mahamat Kamoun, a été l’un des meilleurs artisans de cette dernière transition dirigée par Catherine Samba-Panza de 2014 à 2016. En dépit des nombreuses critiques lors de sa nomination contre les vœux de la Communauté Internationale qui misait sur Abdoul MECKASSOUA, Monsieur Kamoun avait montré, contre toute attente, aux yeux de ses détracteurs, mais aussi des Centrafricains de quoi il était capable. Hormis l’affaire du don angolais exclusivement réservé au clan Samba-Panza, l’ancien Premier Ministre Kamoun avait tout de même engagé l’assainissement des Finances publiques et a pu signer divers contrats d’investissement dans son pays en peu de temps. De la réfection de l’aéroport de Bangui Mpoko jusqu’au bitumage de certaines artères de la capitale, en passant par l’Energie, Monsieur Kamoun avait tout tracé pour le régime de TOUADÉRA.

6 – Madame Catherine Samba-Panza.

Dynamique et intelligente, Madame Samba-Panza, malgré ses nombreuses erreurs de gouvernance, reste et restera pour longtemps la première Femme présidente d’Afrique centrale. Sa ténacité et ses engagements envers son pays, avaient permis au pays de sortir de cette transition en douceur. Les Centrafricains garderont pour toujours, son refus catégorique de soumettre son pays à la volonté du Congo et du Tchad.

7 – Madame Marie Noëlle Andet-Koyara.

Première Femme Ministre de la Défense en Centrafrique, Madame Marie Noëlle Andet-Koyara, avait contribué efficacement au regroupement et à l’identification de nos soldats éparpillés partout après la prise du pouvoir de la Séléka. Elle marquera à jamais l’histoire de notre pays.

8 – Le Ministre Jean-Serge Bokassa.

Moins expérimenté en politique, Jean-Serge Bokassa a été l’un des candidats à la dernière présidentielle à jouer un rôle crucial dans l’élection du président TOUADERA à la magistrature suprême de l’Etat. Sa prise de position publique contre le candidat Dologuélé au second tour avait totalement changé les cours des choses. Nationaliste confirmé, Bokassa fils restera l’icône de la défaite de Dologuélé en 2016.

9 – L’honorable Abdoul Karim Meckassoua.

Ancien conseiller politique de la rébellion du général François Bozizé, Abdoul Karim Meckassoua est devenu depuis quelques mois le président de l’Assemblée Nationale après une promesse coûteuse et difficilement réalisable et est l’un des hommes politiques centrafricains les plus puissants de la RCA. Il avait réussi à déjouer tout le pronostic pour être élu président de l’Assemblée au détriment de Martin Ziguélé et Anicet Georges Doléguélé deux autres poids lourd du milieu politique Centrafricain.

10 – Monsieur Joseph Bindoumi.

Ancien et dernier ministre de La défense de transition de Catherine Samba-Panza, Monsieur Bindoumi a été considéré à Bangui comme le créateur des nombreux Check-points des soldats FACA dans les rues de Bangui. Cette stratégie qui, dans un premier temps, a permis de réduire de plus de 60% le taux de criminalité dans la capitale et dans un second temps responsabilisait chaque soldat à la sécurisation de son propre quartier. Cette stratégie avait permis en quelques semaines, le retour au calme dans certains arrondissements de Bangui.

Gisèle MOLOMA

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE