Le Président Faustin-Archange Touadéra pose la première pierre du pont Sapéké

Le Président Faustin-Archange Touadéra pose la première pierre du pont Sapéké

29
PARTAGER

Bangui- Le Président de la République, Faustin-Archange Touadéra, a posé, vendredi 16 décembre à Bangui, la première pierre des travaux du pont de sapéké, dans le sixième arrondissement de la capitale centrafricaine, dont le coût est estimé à plus de 5 milliards de francs Cfa.

L’objectif de cette reconstruction, dont le délai est fixé à 13 mois par l’entreprise chinoise Shanxi Construction, est de faciliter la circulation des personnes et des biens entre le 2ème et le 6ème arrondissement de Bangui ainsi que de la liaison directe la préfecture de la Lobaye, un des poumons de l’économie centrafricaine.

Le Président Faustin-Archange Touadéra a déclaré que sa présence à cette cérémonie vise à soutenir les partenaires de développement et les ingénieurs qui vont s’investir pour la reconstruction du pont.

Il a invité ses concitoyens des 2ème et 6ème arrondissements de Bangui à protéger les matériaux de construction et à soutenir les ingénieurs qui vont travailler sur ce pont.

Le Ministre de l’Equipement, des Transports, de l’Aviation Civile et du Désenclavement, Théodore Jousso, a mis en exergue les caractéristiques géométriques de ce pont qui mesurera 30 m sur 15 et comprendra deux voies de circulation de 4m chacune ainsi que deux trottoirs de 2,5m chacun.

Il a salué le travail remarquable des élus des 2ème et 6ème arrondissements, qui ont apporté un appui substantiel à l’avancement des ingénieurs.

L’Ambassadeur de la République Populaire de Chine, Ma Fu ling a, quant à lui, noté que le lancement de ces travaux, qui a lieu peu après la conférence des donateurs de Bruxelles, traduit la volonté du gouvernement chinois de soutenir le peuple et le gouvernement centrafricains par des actions concrètes et promptes.

Pour lui, l’élection du Président Touadéra à la magistrature suprême de l’Etat, marque un tournant décisif dans les relations de coopération entre la Chine et la RCA, lesquelles sont appelées à se renforcer davantage.

Il convient de rappeler que le pont Sapéké s’est écroulé en octobre 2011 à la suite d’une pluie diluvienne.

Etienne VIKOMA

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE