Centrafrique : Les Ministres des Affaires Etrangères et de la Défense interpellés...

Centrafrique : Les Ministres des Affaires Etrangères et de la Défense interpellés par l’Assemblée Nationale

28
PARTAGER

BANGUI, 4 Novembre 2016(RJDH) — Deux membres du gouvernement Sarandji étaient devant les parlementaires aujourd’hui, 04 novembre. L’objet de  cette interpellation vise à connaitre la position du gouvernement par rapport au mandat de la Minusca et des explications sur la situation sécuritaire.

L’interpellation des Ministres Charles Armel Doubane des Affaires Etrangères et Joseph Yakete de la Défense est la conséquence des regains de violences entre septembre et Novembre 2016. Elle intervient après l’intervention du ministre français de la défense Jean Yves Ledrian annonçant la fin de l’opération Sangaris devant l’Assemblée Nationale.

Sur la situation sécuritaire qui persiste et l’embargo sur les armes, le Ministre de la Défense Joseph Yakete a exigé qu’il ait la levée de l’embargo et un équilibre dans le rapport de force en demandant à la communauté internationale que le blocus sur les armes soit aussi appliqué sur les mouvements armés.  « Nous interpellons la communauté internationale pour faire de sorte que l’embargo qui frappe malheureusement nos propres forces puisse frapper aussi les groupes armés, car nous sommes dans une guerre où l’ennemi ne respecte aucune règle » a-t-il dit.

Sur cette décision onusienne d’embargo, le Ministre des Affaires Etrangères, Charles Armel Doubane a jugé mieux de présenter la partie visible de l’iceberg. Il a souligné qu’« il appartient à l’Etat de déployer son trésor d’effort pour pouvoir essayer d’apporter une réponse légitime et c’est cela la responsabilité ». Il a ajouté que « le concours de la Minusca axé sur le mandat clair et robuste devrait nous aider très rapidement et protéger nos frontières là où l’Etat ne s’est pas déployé. En ce qui concerne les étrangers, cette question est entrain d’être discuter dans le cadre tripartite », a-t-il indiqué.

Marcelin Yoyo, Député de Sibut n’est pas convaincu sur l’approche du gouvernement pour la levée du blocus sur les armes. « Nous ne sommes pas satisfaits parce qu’un membre du gouvernement nous a dit que ces résolutions sur l’embargo étaient préparées par le gouvernement de la République Centrafricaine. Alors si c’est nous qui avons demandé l’embargo sur les armes, le gouvernement peut demander la levée de cet embargo » a-t-il souhaité au RJDH.

L’action parlementaire de  convoquer les membres du gouvernement pour exiger des explications fait suite aux vœux du Chef de l’Etat Faustin Archange Touadera sur l’union sacrée.

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE