Centrafrique: Le Gouvernement appelé à protéger les sites miniers pour combattre le...

Centrafrique: Le Gouvernement appelé à protéger les sites miniers pour combattre le mercenariat

32
PARTAGER

Bangui —- Le Groupe de Travail sur l’Utilisation de Mercenaires a invité le gouvernement à mettre en place un système de sécurisation des sites miniers pour une gestion transparente des ressources naturelles. Un appel lancé après une mission effectuée du 10 au 19 octobre 2016 en Centrafrique.

Selon le constat du Groupe de travail, des mercenaires en provenance des pays voisins de la République Centrafricaine sont recrutés par les groupes armés qui écument ce pays. Ils sont motivés par le gain.

« Durant la crise de 2013, environs 500 mercenaires ont rejoint les rangs de la Séléka et sont encore présents. Ils profitent de l’instabilité pour continuer à s’enrichir par des activités criminelles », a noté Patricia Arias, présidente et rapporteuse du groupe. Elle a interpelé les autorités centrafricaines sur «la nécessité de combattre le mercenariat en étroite collaboration avec les pays limitrophes.

Le groupe a par ailleurs invité le gouvernement à ratifier les deux instructions des Nations-Unies et de l’Union Africaine sur la lutte contre le mercenariat.

La République Centrafricaine n’est pas partie prenante de la Convention internationale contre le recrutement, l’utilisation, le financement et l’instruction de mercenaires adoptée par l’Organisation des Nations unies en 1989 et celle de l’Union Africaine sur l’élimination du mercenariat en Afrique.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE