Centrafrique : Condition déplorable des déplacés de Kaga-Bandoro à Bangui

Centrafrique : Condition déplorable des déplacés de Kaga-Bandoro à Bangui

34
PARTAGER

Bangui – Environ deux cent déplacés en provenance de Kaga-Bandoro sont arrivés ce 17 octobre à Bangui. Ces sinistrés dépourvus de tout vivent sont dans une précarité déplorable.

Après l’attaque des ex-Séléka sur les civils à Kaga-Bandoro, certains rescapés de cette incursion armée ont décidé de trouver refuge à Bangui. Ceux-ci sont arrivés aujourd’hui, 17 octobre 2016 à bord de quatre véhicules et recueillis par leurs parents ou personnes de bonne foi.

Selon Etienne Oumba, notable du quartier Gobongo 2 qui a accueilli certains de ces déplacés a déploré le sort de ces personnes qui ont besoin d’une assistance.

Sur le déroulement de l’attaque du site à Kaga-Bandoro, Patrick Moussa, l’une des victimes du site des déplacés qui a perdu toute sa famille dans les violences a rapporté que « les éléments de la Séléka ont commencé par lancé des roquettes et des grenades avant de faire leurs entrée dans le site pour faire du porte-à-porte et enfermés certaines personnes dans la maison avant de les bruler vifs ».

Le rescapé du drame a aussi accusé le contingent pakistanais de la Minusca pour sa passivité et faveur en faveur des bandits. « Le contingent Pakistanais était resté impassible devant les exactions des ex-Seleka. Quant ceux avaient épuisé leurs munitions, ils ont été ravitaillé par les casques bleus pour continuer le massacre » a-t-il dénoncé.

Devant la précarité de ces victimes, certaines voix s’élèvent pour interpeller le pouvoir à venir en aide à ces sinistrés. « Nous avons des personnes de troisième âge, des enfants et des femmes qui n’ont ni famille ici et ils sont fatigués. Depuis ce matin, j’ai appelé toutes les autorités compétentes pour secourir ces personnes, malheureusement que la réponse tarde», a-t-il déploré.

A Kaga-Bandoro, les déplacés sont dans la précarité, seule la Caritas leur apporte une assistance. Le Gouvernement sera-t-il en mesure d’assister ces déplacés du moment qu’il tarde à porter secours aux refugiés centrafricains au Mali ?

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE