Centrafrique : Les journalistes suspendent un mouvement de grève suite à une...

Centrafrique : Les journalistes suspendent un mouvement de grève suite à une commande de déguerpissement de la maison de la presse

17
PARTAGER

Bangui — Les journalistes réunis ont suspendu les journées sans presse qu’ils avaient annoncées pour protester contre le déguerpissement des professionnels de la maison de la presse et des journalistes. La décision a été prise lors d’une Assemblée Générale ce matin à la maison de la presse et des journalistes.

Les journées sans presse prévues par les journalistes en réaction à la commande de déguerpissement de la maison de la presse, sont suspendues. Cette suspension, selon Macka Gbossokotto, président de l’Union des Journalistes de Centrafrique (UJCA) est prise pour donner la chance aux négociations encore en cours « les journalistes ont suspendu ce mouvement parce que des démarches sont en cours pour rencontrer les hautes autorités de la République afin de discuter de la question. Par cette décision, nous voulons donner une chance à ces négociations » a-t-il précisé.

Le président de l’Union des Journalistes de Centrafrique a précisé que les professionnels des médias resteront sur leur garde « cette suspension n’est pas un abandon. Les journalistes restent sur leurs pieds, ils resteront vigilants. Au cas où les discussions avec les hautes autorités n’aboutissent pas, nous observerons les journées sans presse pour dénoncer la maquette qui se fait contre la presse pour lui retirer une maison qui a été remise aux journalistes » explique Macka.

Selon les informations du RJDH, les responsables de l’UJCA seront reçus par le président de la République dans les prochains jours.

Rappelons que les journalistes centrafricains sont en conflit avec la succession Patasse qui réclame la maison de la presse et des journalistes qui aurait été vendue en 2000 au feu président Ange Félix Patassé. La justice a déjà exigé à deux reprises le déguerpissement des journalistes de la maison de la presse et des journalistes. La dernière décision de la justice remonte à la semaine dernière, laquelle décision donnait huit jours aux journalistes de quitter la maison.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE