Centrafrique: Paris retire des troupes tandis que les tensions reprennent

Centrafrique: Paris retire des troupes tandis que les tensions reprennent

7
PARTAGER

Les tensions reprennent en Centrafrique, à l’heure où la France annonce le retrait de ses forces de l’opération Sangaris. Des affrontements ont eu lieu dans le nord du pays et également à Bangui, provoquant la mort de plusieurs personnes.

Une vingtaine de personnes ont été tuées les 19 et 20 juin dans le nord, lors de combats opposant d’ex-Séléka à des Peuls armés, qui mènent régulièrement des représailles en réaction à des vols de bétail. Plusieurs factions dissidentes de l’ex-Séléka poursuivent les coups de main dans leur fief du Nord et de l’Est. On évoque notamment le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique mené par Nourredine Adam.

Voleurs de bétail

Selon la gendarmerie de Kaga Bandoro, dans le secteur où ont eu lieu ces échauffourées, la transhumance annuelle est à l’origine de ces affrontements. Les éleveurs peuls sont armés pour conduire leurs troupeaux et se protéger des voleurs. Ils viennent du Cameroun ou du Tchad pour faire paître leur bétail dans le nord de la Centrafrique. Alliés de circonstance avec des bandes issues de l’ex-Séléka, ils n’hésitent pas à mener des représailles dans les villages dont sont originaires les voleurs de bétail.

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE