Centrafrique : Plan international s’investir en faveur des enfants victimes de conflits

Centrafrique : Plan international s’investir en faveur des enfants victimes de conflits

5
PARTAGER

L’ONG Plan International s’investir pour la protection et la réinsertion des enfants victimes des conflits en République Centrafricaine. En prélude à la commémoration de la journée internationale de l’enfant africain, célébrée chaque 16 juin, elle a organisé, à Bangui comme à l’intérieur de la Centrafrique, une série d’activités afin de redonner le sourire aux enfants.

« Conflits et Violences en Afrique, protégeons nos enfants », c’est le thème choisi cette année pour la commémoration de la journée internationale de l’enfant africain. Au cours d’une conférence de presse tenue, le 15 juin 2016 à son siège à Bangui, Plan international a présenté aux professionnels des médias ses réalisations en faveur des enfants démunis depuis le début de la crise que la Centrafrique est entrain de traverser.

Cette conférence de presse a été une occasion pour le Chef de Mission de Plan International de présenter aux médias les réalisations de l’ONG et les projets à venir. Dans les préfectures de l’Ouham, de la Mambéré-Kadéï et de la Lobaye où elle intervient, plus des centaines des enfants étant séparés de leurs parents sont pris en charge, d’après le Chef Mission de l’ONG Plan international Centrafrique Henry Noël Tatangang.

A Boda et Boboua dans la préfecture de la Lobaye par exemple, au moins 163 enfants ont été recensés et pris en charge dans 52 Familles d’Accueil Temporaires, FAT en sigle, dont 42 FAT à Boda et 10 FAT à Boboua. Des vivres et non vivres leur ont été apportés par Plan international.

« Notre intervention s’articule autour de l’éducation, la formation en renforcement des capacités, la protections et la prise en charge des enfants en situation d’urgence. Le Plan international est intervenu en partenariat avec le ministère des affaires sociales durant la crise pour identifier les enfants séparés de leurs familles et également ceux qui sont enrôlés dans des groupes armés. Ils sont aujourd’hui pris en charge par notre organisation », a fait savoir Henry Noël Tatangang Chef de Mission de l’ONG Plan international Centrafrique.

Romain Ndjokazo, est un ex combattant antibalaka et bénéficiaire des actions du Plan international « l’ONG Plan international était allé dans notre quartier et nous a identifiés pour nous former. Présentement, je suis en train de suivre une formation en couture. Et plan international nous a promis qu’à la fin de notre formation, chacun va bénéficier d’une machine à coudre pour pouvoir créer une activité ».

L’ONG Plan International intervient en Centrafrique dans la promotion de l’éducation des enfants en situation d’urgence, de leur protection et également de leur prise en charge en situation d’urgence. De surcroît, Plan international apporte aussi de l’appui au renforcement des capacités des encadreurs des établissements scolaires. Selon M. Henry Noël Tatangang, Plan international soutient le gouvernement centrafricain dans la réhabilitation et la construction des écoles pour permettre l’éducation des enfants et la prise en charge des enfants en situation d’urgence.

Plan international travaille en partenariat notamment avec le ministère des affaires sociales et celui de l’éducation. Implanté dans 70 pays à travers le monde, c’est en mai 2014 que Plan international est implanté en République Centrafricaine, principalement à Bangui la capitale, à Lobaye au sud du pays, à l’Ouham au nord, et à Mambéré-Kadéï à l’Ouest du pays.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE