Les Seleka au renfort des peuls, la frontière est occupée et fermée...

Les Seleka au renfort des peuls, la frontière est occupée et fermée cette nuit

19
PARTAGER

Décidément, la Centrafrique n’est pas prête pour la paix malgré l’élection du Président Faustin TOUADERA à la tête de ce pays. La Coalition Seleka-RJ qui a subi une lourde défaite il y’a deux jours dans la ville de Ngaoundaye est revenue en appui militaire aux assaillants peuls.

Une centaine des éléments de la coalition Seleka-RJ sont arrivés hier nuit en appui militaire aux peuls qui ont occupé les villes de Ngaoundaye et de Mbodala. Depuis cette nuit, les villes de Bang à 7 km de la frontière avec le Cameroun et de Ngaoundaye sont à nouveau assiégées par les éléments de la coalition Seleka-RJ appuyés par des combattants peuls.

Le Commando de la Gendarmerie dépêché depuis Bangui en renfort ne tient plus. Ces gendarmes, pourtant bien formés par les forces internationales en Centrafrique, ont rentré hier nuit vers 22h 10 à vive allure, à Bozoum, provoquant ainsi la panique tout au long de leur parcourt.

La dernière nouvelle, ces éléments commando de la gendarmerie poursuivent leur route. Leurs véhicules très poussiéreux, sont attendus pour ce midi à Bossemptélé et les assaillants, eux, progressent. Ils sont signalés à 45 km de la ville de Bocaranga. Ceux ouvrant le front vers la ville de Koui ont pris ce matin le village Boyango proche de Bohong. Bilan 11 morts, tous des civils.

Avec cette progression rapide de ces assaillants, la psychose gagne du terrain à Bocaranga et à Bouar. La population de ces deux grandes villes, abandonnée à elle-même par le nouveau régime, s’organise tant bien que mal avec les moyens rudimentaires pour protéger leurs villes.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE