Centrafrique : Les opérations de recensement des ex-combattants, organisées pour la seconde...

Centrafrique : Les opérations de recensement des ex-combattants, organisées pour la seconde fois à Boy Rabe

5
PARTAGER

Bangui 17 juin 2016 (RJDH)—Les Antibalaka de Boy Rabe ont été recensés le 13 juin dernier dans le cadre du projet de réduction de violence communautaire. Ces derniers seront formés dans divers domaines d’activités. 

Ces opérations consistent à l’enregistrement et au profilage des Antibalaka du 4ème notamment ceux de Boy  Rabe réunis sur le site de Quarting. Ce deuxième passage est organisé à Boy Rabe pour, selon les initiateurs, donner la chance aux combattants retardataires de s’enregistrer. Plusieurs Antibalka se sont présentés pour l’enregistrement.

Landry Feizouré, un Antibalaka du 4ème arrondissement de Bangui enregistré dans le cadre de ce projet, se dit rassuré par ce projet qui va lui permettre de reprendre la vie normale « je suis très content et rassuré par ce projet qui va m’aider à lancer des activités afin de reprendre ma vie d’avant » a-t-il expliqué.

Selon Judicaël Moganazoum Orofé, secrétaire général de la coordination des Antibalaka, quelques combattants sont mécontents « il ya des éléments dont les noms ne sont pas sortis. Ceux-là sont mécontents mais nous essayons avec les organisateurs de trouver des solutions à cette situation » confie-t-il.

Plusieurs activités et métiers sont soumis au choix des retenus. Il s’agit entre autres de la menuiserie, la mécanique, l’élevage, la pisciculture, l’agriculture, la maçonnerie et l’informatique.

Les opérations d’enregistrement des ex-combattants dans le cadre de ce projet ont commencé depuis le 25 avril 2016. Elles ont touché les quartiers combattant et Boeing dans le 8ème arrondissement de Bangui, Bimbo et le village Sékia à la périphérie de Bangui.

Pour l’heure, aucune date n’est fixée pour l’enregistrement des ex-combattants au KM5 et dans les camps militaires où sont casernés des ex éléments Séléka à Bangui. Selon les informations du RJDH, 2000 ex-combattants dont 10% de femmes sont déjà enregistrés dans le cadre de ce projet. Pour la semaine qui s’écoule 257 éléments ont été enregistrés.

RDJH

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE