Centrafrique : Quand Daniel NZEWE, Joseph AGBO, Thierry VACKAT cités dans une...

Centrafrique : Quand Daniel NZEWE, Joseph AGBO, Thierry VACKAT cités dans une mafia de 24 millions FCFA

8
PARTAGER

L’affaire est pendante et fait du grand bruit à un niveau élevé de l’Etat, mettant en cause les autorités de transition notamment le ministre des mines durant la transition Joseph Agbo, mais aussi Thierry Vackat député de Mongoumba, Daniel Nzéwé, y compris Lucien Emmanuel Pamou Directeur du cabinet au ministère des mines.
Selon les informations à notre possession, les opérateurs économiques à savoir M. Yao-Yé Yongsong de nationalité Sino-Espagnole et Xie-Ge de Nationalité chinoise sont venus en Centrafrique régulièrement dont le dossier inscrit au registre de Commerce avec NIF. Ils se sont descendus à Carnot, dans la Sous-préfecture de la Mambéré-Kadeï, pour l’exploitation de miel en vue de son exportation en Chine.

Tout a commencé lorsque les deux opérateurs économiques se sont rendus dans cette localité où ils veulent implanter une usine d’exploitation de miel. Après une présentation aux autorités locales, un jour après leur arrivé dans la ville, ils sont logés dans un Motel de la ville. En plein jour, un groupe d’hommes se présentant comme Unité Spéciale Anti-fraude est venu les arrêter sous prétexte d’exploitation illicite de l’or et de diamant alors qu’ils ne sont pas sur un chantier de minier, ni attrapés avec un diamant, ni l’or dans leurs effets au Motel où ils sont logés. Ils sont dépouillés de leur somme d’environ 24 millions aujourd’hui volatilisée, au nom de l’Etat centrafricain mais au profit d’un groupe des mafieux bien organisés du régime de Catherine Samba Panza.

Mais Yao-Yé Yongsong, le Espagnol naturalisé d’origine chinoise qui a échappé à une manœuvre d’expulsion manu-militaro orchestrée par des grands mafieux de l’époque de la transition, est formel et ne décoléré pas. Selon lui, si ses biens sont confisqués au nom de l’Etat, qu’on lui dise quelle est l’infraction qui justifie son arrestation et la saisine de ses 24 millions de FCFA, et aussi la traçabilité qui atteste que l’argent est bien au profit de l’Etat c’est-à-dire sur le compte du ministère des Mines ou du Trésor Public. Car ne principe, cette somme devrait être versée au trésor au profit de l’Etat, si les faits sont avérés.

Il va plus loin en enfonçant le clou à Thierry Vacat pour dire que cette somme a permis à celui-ci de battre campagne et gagner les élections législatives dans sa circonscription. Contacté au téléphone, ce dernier n’a pas fait de commentaire mais donne son accord de publier l’information telle que reçue.
En outre, le directeur de Cabinet de l’ex ministre Joseph Agbo à l’époque de la transition encore en fonction et qui est au cœur du scandale aurait tout fait de ce qui est de son pouvoir pour que le nouveau ministre Léopold Mbolifatrane ne soit pas au courant cette affaire. Il empêche des éventuelles audiences à ce que le nouveau ministre ne reçoivent pas ces opérateurs économiques, Yao-Yé Yongsong et Xie-Ge.

D’après ces opérateurs économiques, «la somme de 24 millions a été déchargée au ministère des mines par ce groupe d’hommes qui les a arrêté à l’époque de la transition. Et c’est niveau dudit ministère que la somme a disparu mais plutôt partagée entre les personnalités qui sont citées dans cette affaire».

Le Conseiller de ces derniers, Thimoléon Kokonjo dans sa plainte déposée au parquet de Bangui attaque le ministère pour trafic d’autorités. Suite à cette plainte, certaines personnalités de la transition citées dans l’affaire sont convoquées au Palais de la justice en date du 23 mars 2016. Il s’agit de Daniel Nzewé, Thierry Vackate, et de Christophe Robembé.

Les nouvelles autorités sont ainsi sommées de faire la lumière sur cette affaire qui entache l’image de la République Centrafricaine en générale et le ministère des Mines en particulier. Car cette affaire est présentement devant la justice qui doit dire le droit. Si bien que les personnalités citées dans cette mafia à haut sommet de la transition ont été convoqués au niveau du procureur de la République pour explication sur la disparition des 24 millions appartenant à l’opérateur économique Mr. Yao-Yé Yongsong. Au moment où la RCA cherche des investisseurs, voilà en quoi certains fils du pays par de manœuvre aux antipodes de la rupture minent dangereusement l’appareil économique à pouvoir fonctionner normalement. Cette une affaire que nous suivons de près au niveau de la justice. Affaire à suivre !

Doctar Ngaba

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE