Cinq soldats de Sangaris suspendus pour des faits de violences

Cinq soldats de Sangaris suspendus pour des faits de violences

5
PARTAGER

Pour cette fois, ce ne sont pas pour des exactions sexuelles que les soldats de l’Opération Sangaris déployés en Centrafrique ont été épinglés. Cinq d’entre eux, coupables d’actes de violences sur des civils centrafricains en 2014 ont été relevés de leurs fonctions par la hiérarchie militaire.

L’Armée de terre française a suspendue cinq de ses soldats. Ces derniers en poste à Bangui dans le cadre de l’opération Sangaris sont impliqués dans des actes de maltraitance sur deux civils centrafricains. Le premier, un commerçant aurait été séquestré et molesté pendant des heures par les militaires français. A en croire les indiscrétions la victime et les soldats se livraient à un trafic qui a mal tourné et ceux-ci venaient lui régler son compte. La 2ème victime serait quant à lui un milicien et aurait lui aussi passé un sale quart d’heure.

Parmi les cinq soldats suspendus, deux ont activement pris part aux maltraitances, tandis que les trois autres, ses officiers gradés, ont assisté aux scènes de violence sans réagir. Tous appartiennent à la même compagnie du 2e Régiment d’infanterie de marine (RIMA) basé près du Mans à Champagné (Sarthe).

Waliyullah T.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE