Centrafrique : Un civil abattu par un casque bleu de la Minusca...

Centrafrique : Un civil abattu par un casque bleu de la Minusca à la fin du match avec l’Angola

5
PARTAGER

Un civil centrafricain a été abattu à bout portant par un soldat de la Minusca, lors du match de qualification à la CAN Gabon 2016 ayant opposé la Centrafrique à l’Angola, le 5 juin 2016 à Bangui, la capitale centrafricaine. L’incident s’est produit aux alentours du stade quelques minutes de la fin du match alors les Centrafricains étaient dans la jubilation de la victoire de leur équipe qui a battu la formation angolaise.

Tout était parti lorsque les supporteurs ont commencé à sortir du complexe sportif où se jouait le match de la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Gabon 2017. Un groupe de jeunes fêtant la victoire du match se bousculait avec les véhicules qui cherchaient de circuler. Dans la foulée, un véhicule 4×4 des casques bleus de la MINUSCA, du contingent rwandais chargé de la sécurité présidentielle centrafricaine a été empêché par la foule en joie. Une altercation entre le groupe de jeunes avec les casques bleus de la Minusca a poussé l’un de ces casques bleus qui n’a pas hésité de dégainer son pistolet et de tirer à bout portant l’un des jeunes civils dans la foule.

Aussitôt, le meurtre de ce civil a voulu replonger la ville de Bangui dans la violence lorsque les amalgames ont pris le dessus, disant le meurtre aurait été commis par un soit disant sujet musulman du pk 5 (km5) à Bangui. Certains sujets musulmans innocents ont été pris à parti suite à l’incident mais sauvé de justesse par la police centrafricaine en patrouille sur les lieux. Le coupable du meurtre a reconnu les faits qu’il a prémédités. Pour l’heure, il est maintenu à la Section de Recherche et d’Investigation (SRI) à Bangui en attendant l’enquête sur les circonstances du meurtre.

Le ministre de la sécurité publique qui s’est rendu à la SRI avec le président de la République accompagné du premier ministre a condamné cet assassinat et déploré par la même occasion les circonstances dans les quelles ce citoyen centrafricain a été abattu. « Pour le moment, l’auteur de cet acte est maintenu à la SRI mais nous n’allons pas laisser faire. Le gouvernement par ma voix condamne avec plus grande fermeté cet acte criminel», a déclaré Jean Serge Bokassa, ministre de la sécurité publique qui a exhorté les Centrafricains de garder le calme à se réserver de tout amalgame.

Dans un communiqué de presse parvenu à notre rédaction, la MINUSCA déplore ce meurtre commis par un de ses soldats du contingent rwandais. « La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) déplore le décès d’un civil centrafricain survenu au cours d’un incident impliquant son bataillon charge de la sécurité présidentielle. Une enquête a été immédiatement initiée sur les circonstances de l’incident. La MINUSCA informera davantage sur le sujet dès que possible », lit-on dans le communiqué.

Alors que la Minuca a un mandat de protéger la population civile en Centrafrique, c’est encore ses soldats sensés de protéger les civils qui comment des meurtres sur les civils dans le pays. Le meurtre de ce civil est survenu à la veille de la 42ème réunion ministérielle des Nations Unies sur la sécurité régionale en Afrique centrale qui s’ouvre ce 6 juin 2016 à Bangui.

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE