Des soldats français accusés de sévices en Centrafrique

Des soldats français accusés de sévices en Centrafrique

10
PARTAGER

Cinq soldats français sont accusés de sévices physiques sur deux Centrafricains annonce samedi le ministère de la Défense. Certains viennent du 2e RIMa, le régiment de l’armée de terre stationné à côté du Mans. Ils ont été suspendu, la justice est saisie et une procédure disciplinaire est en cours.

« Des mesures de suspension ont été prononcées » à l’égard de cinq militaires explique samedi le ministère français de la Défense. Les soldats sont accusés de sévices physiques sur deux Centrafricains. Certains des hommes soupçonnés viennent du 2e RIMa, le régiment de l’armée de terre stationné à côté du Mans. C’est donc une nouvelle affaire qui touche l’armée française. [D’autres militaires français de l’opération Sangaris en Centrafrique sont également accusé de viols, qui aurait été commis en juillet 2014.]. La justice enquête.

La fin de l’opération Sangaris

La France devrait se désengager dans le courant de l’année de l’opération Sangaris, pour laisser la place aux hommes de l’ONU appuyés par l’Union Européenne. Les soldats français interviennent depuis le 5 décembre 2013 dans ce pays déchiré par trois ans de conflits. Le drame a commencé lors de la prise de pouvoir de Michel Djotodia en mars 2013. Ses combattants majoritairement musulmans ont alors attaqué des chrétiens. En réactions des milices d’autodéfense, les anti-balaka, se sont alors formées et ont attaqué des civils musulmans, forçant des milliers d’habitants de la capitale, Bangui, notamment, à fuir.

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE