Centrafrique : 8 jeunes vont participer à Mandela Washington Fellowship for Young...

Centrafrique : 8 jeunes vont participer à Mandela Washington Fellowship for Young African Leaders

11
PARTAGER

Huit (8) jeunes leaders centrafricains vont qui Bangui ce 18 juin 2016 pour prendre part au programme dénommé Mandela Washington Wellows For Young African Leaders (YALI/MWF). Ce programme qui se déroulera dans quelques semaines à Washington aux Etats Unis, rassemblera en tout 1000 jeunes venus du continent africain. Les participants vont suivre un cursus dans les plus grandes universités américaines, pour six semaines comprenant de cours théoriques et formation pratique à l’encadrement axé sur une des trois thématiques à savoir le commerce et mode de l’entreprise, engagement citoyen ou administration publique.

C’est dans un échange avec les journalistes que les huit Jeunes Leaders Centrafricains ont donné des informations et d’Orientation sur le Programme YALI des Jeunes Leaders Africains qui va se tenir aux Etats Unis. Ces huit Jeunes Leaders Centrafricains participeront dans quelques semaines au Mandela Washington Fellowship Young African Leaders Initiative 2016. Le programme YALI est une initiative du Président américain Barack Obama en faveur des jeunes leaders Africains. C’est aussi un programme d’été du gouvernement américain qui offre une formation en leadership, en renforcement des compétences et des possibilités de réseautage aux Etats-Unis. Le clou de ce programme est le sommet présidentiel à Washington.

Le programme Yali permet aux jeunes leaders venant de toute l’Afrique d’acquérir les compétences à travers les discutions de leurs idées, de leurs problèmes et des solutions et de rencontrer le président des Etats-Unis. En plus d’un cursus dans les plus grandes universités américaines qu’ils vont suivre, s’ajoutent les ateliers, mentorat et contacts avec d’éminentes personnalités dans leur domaine. Certains participants vont rester aux Etats-Unis pour des formations pratiques de huit semaines dans plus d’une centaine des ONG, entreprise privées et administration publiques.

Ingrid Sandanga, journaliste animatrice à Radio Ndeke-Luka, est l’un des jeunes leaders centrafricains sélectionnés à participer à ce programme explique les projets en vue après leur retour au bercail afin de toucher les 16 préfectures de la République centrafricaine à travers les acquis de YALI. « Nous avons des projets en commun pour faire connaitre ce programme aux jeunes centrafricains qui se trouvent aussi dans nos préfectures et villages pour leur offrir des opportunités à œuvrer pour leurs localités», a-t-elle expliqué.
Le gouvernement américain s’efforce de mettre en place un suivi concernant les perspectives professionnelles et des structures pérennes de soutien aux jeunes leaders à leur retour chez eux. Tous les participants au programme Mandela Washington Wellows connectés à des centaines d’autres jeunes leaders sur le réseau mondial YALI, auront accès à des fonds spécifiques pour financer leurs idées, entreprises et associations et mettre en œuvre des projets communs pour améliorer les conditions de vie de leurs concitoyens. Ils vont également bénéficier des stages de formation dans plusieurs entreprises privées, des ONGs, des organismes gouvernementaux, des instituts de recherche et seront invités dans les conférences en Afrique.

Selon Cédric Wanekponé, un autre nominé du programme YALI 2016, les différentes compétences permettent de développer ensemble les projets initiés au profit de ses pairs jeunes centrafricains à la base. « Nous avons beaucoup de projets selon les profils de chaque candidat. Mais ce qui peut réunir tous ces projets c’est de travailler auprès de la jeunesse, travailler au niveau de la base. Parce que nous avons compris que le changement ne peut venir qu’au niveau de la base. Si nous avons une société civile forte, une base forte, le pays aura des jeunes capables de réaliser des choses qui peuvent changer la communauté », a renchérit le jeune leader centrafricain.

De leur des Etats Unis, Cédric a ajouté qu’il y aura des formations, des expériences à partager, des rencontres, des restitutions et des échanges avec les autres jeunes africains. « Ça sera une manière de voir les problèmes différemment afin de trouver les solutions ».
Les exigences spécifiques pour être nominé au programme YALI sont entre autres une expérience avérée en leadership au sein d’organisme publics, privés ou civique, un engagement pour le service public ou communautaire, le bénévolat, ou le mentorat, une capacité à travailler en collaboration dans divers groupes et à respecter les opinions des autres, des compétences sociales et en communication, une maitrise de l’Anglais, et un engagement pour le retour en Afrique et de transmettre les compétences et leur expérience en leadership aux jeunes africains, afin de faire profit le pays du syndicat ou la communauté après leur retour.

Bangui, Eric NGABA Pour CNC

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE