Un centre culturel pour réhabiliter le quartier « pestiféré » de Boy-Rabe

Un centre culturel pour réhabiliter le quartier « pestiféré » de Boy-Rabe

10
PARTAGER

Boy-Rabe est un quartier de Bangui qui s’est retrouvé au centre de la crise centrafricaine. Ravagé par des pillages et des exactions pendant une année, il reprend désormais espoir avec le lancement d’un grand chantier, synonyme d’emploi pour une jeunesse désœuvrée, attirée par les groupes armés.

Le quartier de Boy-Rabe, situé dans le quatrième arrondissement dans le nord de Bangui, est devenu tristement célèbre en avril 2013. Réputé pour être un fief de militaires pro-François Bozizé, l’ancien président centrafricain, il a été la cible de pillages et d’exactions de la Séléka, coalition musulmane à l’origine d’un coup d’État fin mars 2013.

En décembre 2013, Boy-Rabe a également été la porte d’entrée des anti-balaka, milices rurales majoritairement chrétienne venues combattre la Séléka. Une offensive qui a entraîné un bain de sang à Bangui pendant 48 heures et précipité l’intervention des forces internationales. Depuis, Boy-Rabe est fortement associé aux anti-balaka et a une réputation de quartier instable. Des opérations militaires des forces internationales ont régulièrement lieu pour y traquer des responsables anti-balaka à l’origine de troubles sporadiques.

C’est dans ce contexte, et contre toute attente, que Boy-Rabe a été choisi par les autorités de la transition centrafricaine pour accueillir la construction d’un centre culturel. Équipé d’un terrain de football, de salles omnisports, d’une bibliothèque ou de salles de spectacle, le centre financé par les Nations unies coûtera 200 millions de francs CFA (300 000 euros). Le chantier doit durer entre six mois et un an. Lire la suite sur: http://fr.africatime.com/external?url=http://observers.france24.com/fr/c…

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE