Le FMI prédit une stagnation en zone Cemac

Le FMI prédit une stagnation en zone Cemac

7
PARTAGER

La croissance devrait rester en dessous de 2%, pratiquement au même niveau (1,7%) qu’en 2015, selon une équipe de l’institution de Bretton Woods qui vient d’achever une mission dans la zone.

Christine Lagarde avait fait preuve d’un optimisme démesuré. De passage à Yaoundé, au Cameroun, la directrice générale du FMI affirmait le 8 janvier que « l’activité au sein de la Cemac devrait rebondir à environ +3,5 % cette année ».

Cinq mois plus tard, l’institution de Bretton Woods revoit sa projection à la baisse, tout comme elle l’a fait début avril pour toute l’Afrique subsaharienne. La croissance au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) devrait rester en dessous de 2% en 2016, a estimé le 09 mai une équipe du fonds, au terme d’une mission dans la capitale camerounaise.

Soit pratiquement au même niveau que le taux (+1,7%) comptabilisé par le FMI pour la zone l’année dernière, quand la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), elle, avait vu une progression de +2,4%. Mais entre les deux institutions, tout est dans la nuance. D’ailleurs, le 21 mars, la BEAC tablait sur une croissance égale ou supérieure à +2% pour 2016.

L’atonie relative anticipée par le FMI s’explique par le maintien des cours du brut à un niveau bas (autour de 45 dollars le 11 mai). Pour cette raison et à cause aussi du « volume important des dépenses budgétaires », les déficits jumeaux devraient se situer cette année à 8% du PIB, a projeté le FMI.

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE