La baisse des cours du pétrole et Boko Haram minent l’économie de...

La baisse des cours du pétrole et Boko Haram minent l’économie de l’Afrique centrale

14
PARTAGER

Le Fonds monétaire international (FMI) s’est inquiété lundi de la « forte dégradation » des économies des six pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (Cemac), dont le taux de croissance a chuté à 1,7 % en 2015 dans un contexte de baisse des cours du pétrole.

« La croissance a été réduite à 1,7 % en 2015 », alors qu’elle était de 4,9 % en 2014, a précisé Mario de Zamaroczy, chef de mission du FMI. Et de qualifier la situation de « préoccupante ».

Ce recul de la croissance est « essentiellement » le fait de « la forte chute des prix du pétrole », mais aussi « des problèmes sécuritaires » liés aux attaques du groupe islamiste nigérian Boko Haram dans le bassin du lac Tchad, a affirmé Mario de Zamaroczy à l’issue d’une mission du FMI dans la région.

Nécessité d’un « redressement budgétaire »

La Cemac regroupe six pays : Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale et Tchad. Excepté la Centrafrique, tous sont producteurs de pétrole, dont les recettes publiques dépendent en grande partie, en l’absence d’économie diversifiée.

D’après le chef de mission du FMI, la chute des cours mondiaux du pétrole a provoqué d’importantes baisses de ressources pour les cinq pays, obligeant la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) à « injecter des liquidités importantes » pour soutenir leurs économies. En conséquence, la BEAC est actuellement confrontée à une « réduction importante » de ses réserves.

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE