Clôture des travaux des 51e Assemblées Annuelles de la BAD en Zambie/...

Clôture des travaux des 51e Assemblées Annuelles de la BAD en Zambie/ Akinwumi Adesina: « je ne veux pas que l’Afrique soit le musé de la pauvreté »

4
PARTAGER

Dr. Akinwumi Adesina, Président de la Banque Afrique de Développement (BAD) a animé une conférence de presse de clôture des travaux des 51e Assemblées Annuelles de la BAD, juste après sa rencontre à huis-clos avec les gouverneurs de la Banque, ce vendredi 27 mai, au Centre international de conférences de Mulungushi à Lusaka.

« La presse c’est la lumière de notre communauté, vous avez un rôle important à jouer pour montrer ce qui se passe en Afrique, je souhaite que vous braquez vos projecteurs sur les cinq priorités de la banque » a déclaré Akinwumi Adesina devant les journalistes. Le Président de la Banque Afrique de Développement a une fois de plus réitéré l’engagement de la banque à transformer l’Afrique, à travers son programme dénommé « Le top 5 pour transformer l’Afrique ».

Selon Akinwumi Adesina, la rencontre de Lusaka aura permis de renforcer les retombées de la Stratégie décennale de la Banque et de centré l’action de l’institution sur cinq grandes priorités , à savoir éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des Africains. Deux grandes stratégies ont été lancées au cours de ces Assemblées annuelles 2016, notamment, le « New Deal » pour l’énergie destiné à « éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie », ainsi que l’ initiative « Emplois pour les jeunes et les femmes en Afrique » qui entend améliorer la qualité de vie, plus particulièrement des jeunes de tout le continent. « La mise en oeuvre des stratégies en question débuteront d’ici octobre prochain » a précisé le président de la banque.

En Afrique, la pénurie d’électricité constitue le plus grand frein à la croissance et au développement. Pour pallier à ce déficit, la Banque a également lancé le partenariat transformateur pour l’énergie en Afrique, avec pour objectif de relever ce défi avec des partenaires, notamment l’Union africaine, l’Africa Progress Panel, le NEPAD, l’initiative Power Africa du président Obama, la Banque mondiale, Énergie durable pour tous, l’Union européenne… »C’est à juste titre que ces Assemblées annuelles mettent l’accent sur l’énergie et le changement climatique » a affirmé Akinwumi Adesina. Le continent africain assure 75 % de la production mondiale de cacao, et ne perçoit que 2 % des 100 milliards de dollars EU que génère le marché du chocolat tous les ans.

Pour le président de la banque, cette situation est inadmissible. C’est pourquoi la Banque Africaine de Développement veut favoriser l’intégration sous régionale et proposer des emplois fiables aux femmes et aux jeunes. « Nous ne pouvons pas aller plus loin si les barrières entres les pays africains ne pas pas levées. L’Afrique a besoin d’un grand marché » a fait remarqué le président de la BAD. Selon lui, nous devons accélérer le développement, car en Afrique plus de 500 millions de personnes vivent dans la pauvreté et plus 5 000 Africains ont perdu la vie en Méditerranée en essayant de rejoindre l’Europe, . « Je ne veux pas que l’Afrique soit un musée de la pauvreté » a -t-il noté

Au cours de cette conférence de presse, Dr. Akinwumi Adesina a annoncé la création de cinq postes de vice-présidents. Chaque vice-président sera chargé de la mise en oeuvre du programme décennal de la banque à travers toute l’Afrique. « Nous mettrons l’accent sur les systèmes énergétiques, les énergies renouvelables,les infrastructures, l’agriculture, la créativité, les femmes et les jeunes » a insisté Akinwumi Adesina avant de conclure: « Mettons-nous du bon côté de l’histoire. Donnons à l’Afrique nos « 5 doigts de la main « .

Didier ASSOUMOU, envoyé spécial

abangui

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE