Centrafrique : le pape visitera un camp de réfugiés

Centrafrique : le pape visitera un camp de réfugiés

8
PARTAGER

Le Vatican a publié le programme détaillé de la visite du pape François en Afrique, au Kenya, en Ouganda et en Centrafrique le mois prochain. Aussi bien les voix officielles que les murmures de coulisses confirment au Vatican que le programme du voyage du pape en Afrique en fin-novembre prochain reste inchangé. C’est toujours du 25 au 30 novembre prochain que le pape effectuera sa toute-première visite sur le continent. Samedi, le Vatican a encore donné consistance à ce programme en en diffusant le détail des diverses manifestations qui vont ponctuer cette visite déjà présentée comme historique.

C’est que la situation volatile en Centrafrique surtout avait fait craindre une suppression de cette étape, la plus délicate sans doute de cette visite du pape. Le pape n’a manifesté aucun désir de changement dans ce qui est prévu de commun accord entre les responsables africains (Eglise et Etats) et le Saint-Siège. Ainsi, le Souverain pontife aura une première grande rencontre à Nairobi avec les responsables des communautés musulmanes et chrétiennes du Kenya le jeudi 26 novembre. Il rencontrera à la suite les prêtres, religieuses et séminaristes du pays à l’école Sainte Marie de Nairobi.

Le lendemain, vendredi 27 novembre, il rendra visite aux populations pauvres du bidonville de Kangemu, avant une rencontre avec les jeunes au stade de Kasarani de Nairobi, puis avec les évêques catholiques kenyans. En Ouganda le 28, le pape ira saluer des catéchistes à leur école de Munyonyo. Dans ce pays, le pape aura aussi une importante rencontre avec les influents évêques anglicans qui dirigent la plus importante communauté chrétienne d’Afrique en dehors des catholiques. Jeunes et évêques catholiques sont aussi au programme des rencontres du Souverain pontife. Il est aussi prévu une messe dans l’imposant sanctuaire des fameux martyrs de l’Ouganda, à Namugongo.

C’est d’ailleurs, à l’origine, la célébration du jubilé de canonisation des jeunes Martyrs de l’Ouganda (Kizito, André Kagwa, Charles Lwanga et leurs compagnons) qui justifia l’invitation lancée par les évêques et les autorités au pape à visiter leur pays. Tout comme au Kenya, le pape emploiera un important moment à visiter les pauvres et les marginalisés à la Maison de la Charité de Nakulongo. On sait le chef de l’Eglise catholique particulièrement attentif à ce qu’il appelle « les périphéries géographiques et de l’existence ». Il va encore en donner l’illustration dans cette étape ougandaise.

Tout comme dans celle de la République Centrafricaine, pays où il arrivera le 29 novembre et qu’il quittera le lundi 30. C’est ce jour-là, en effet, qu’il a prévu de rencontrer la communauté musulmane de Centrafrique dans leur plus emblématique lieu de culte : la mosquée centrale de Koudoukou, à Bangui. A plusieurs reprises, le Souverain pontife a marqué son encouragement aux efforts des trois plus grands leaders religieux du pays : l’archevêque de Bangui, le chef de la Communauté protestante et l’imam de Bangui pour que les violences dans ce pays ne se transforment en confrontation religieuse. Le pape se rendra à un camp de déplacés des environs de Bangui.

Lucien Mpama

Africatime

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE